Api : La voie de dégagement nord 2 (VDN2) qui doit à terme permettre aux usagers de rallier en un temps record leur destination, ne fera pas que des heureux. Les habitants de la cité de Cambéréne qu’elle traverse risquent en effet, d’être sérieusement impactés. Ils devront faire face aux menaces de l’avancée de la mer, si l’extraction du sable à laquelle s’adonne l’entreprise marocaine SINTRAM en charge des travaux du pont ne soit interdite et définitivement arrêtée. Décidés à prendre l’affaire en main pour éviter le pire aux populations, les habitants qui s’interrogent sur le silence de l’Agéroute qui fait sourde oreille devant les nombreux appels, vont s’organiser pour mettre fin à cette pratique qui met en danger leur existence.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
10 + 11 =