API- Une polémique à l’hôpital Matlaboul Fawzayni de Touba. Une jeune fille est décédée après avoir subi une opération au bloc en donnant naissance un bébé. Mais le nouveau-né a été sauvé contrairement à sa mère.

Suite à ce drame, la mère de la victime a vidé son sac. Sokhna Dia impute la mort de sa fille à des agents de l’hôpital Matlaboul Fawzayni de Touba, selon des informations de nos confrères de Seneweb.

« Nous avons évacué, vendredi dernier, ma fille à l’hôpital. Le chef des blouses blanches leur avait demandé de ne pas l’opérer à cause de son hypertension. Mais M. Mbodj a subi une opération au bloc à mon insu et en l’absence du patron de ces agents. Ils m’ont chassé comme une malpropre », révèle Sokhna Dia.

D’après Seneweb, la dépouille de M. Mbodj a été inhumée à Touba sans autopsie. De ce fait, un de ses frères accuse les agents de santé d’avoir tué sa sœur. Ainsi, il interpelle directement la ministre de la Santé pour que cette affaire soit élucidée. Au cas contraire, la famille éplorée menace de « se faire justice ».

À noter qu’une source de l’hôpital Matlaboul Fawzayny dément formellement les accusations de la famille éplorée et donne sa version des faits. « Dès son arrivée à l’hôpital vendredi dernier, la dame en état de grossesse ne pouvait pas subir une opération. Mais son état de santé était devenu de plus en plus critique à partir de dimanche. Ainsi, la patiente a été acheminée au bloc opératoire pour sauver sa vie ou celle de son fœtus », confie la source médicale.

Malheureusement, M. Mbodj a trouvé la mort en donnant la vie suite à l’opération médicale. Le nouveau-né a été sauvé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
17 × 18 =