API- Le président fondateur de AfricaJom center, Alioune Tine a alerté sur les cas de violations des droits humains en Guinée, après la dissolution annoncée du FNDC par le gouvernement de la transition dirigé par le Colonel Mamadi Doumbouya.

« Mamadi Doumbouya vient de franchir un seuil critique dans la violation des droits humains avec la dissolution du FNDC. Ce que Alpha Condé n’a jamais fait. La CADHP et Rapporteur Spécial de l’Onu sur la liberté d’expression doivent intervenir en Guinée», a alerté M. Tine.
Qui ajoute que «la dissolution du FNDC, est une mesure totalement arbitraire qui viole les obligations de la Guinée par rapport à la Charte africaine des droits de l’homme et des Peuples dont la Guinee est partie. « Nous demandons la levée de cette mesure et la liberation des détenus politiques», a-t-il exigé.
Le gouvernement guinéen a annoncé la dissolution du FNDC, une coalition de partis, syndicats et organisations de la société civile. Le Front National pour la Défense de la Constitution a été le fer de lance de la contestation contre l’ancien président Alpha Condé et s’oppose depuis plusieurs mois à la junte au pouvoir.
Dans un arrêté daté de lundi soir, le gouvernement de transition accuse le mouvement «d’organiser des manifestations armées sur la voie publique et lui reproche d’agir comme un groupe de combat ou une milice privée».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
26 × 18 =